Aux origines de la vie : la terre, l'eau et un ordre miraculeux

Les végétaux se nourrissent d'humus, des racines du sol, et par le jeu d'un écosystème adapté, ils sélectionnent des substances aux propriétés indispensables à leur croissance.

Les animaux naissent eux, en principe, très précisément dans le milieu qui favorise leur existence ; milieu qui produit une nourriture adaptée à leurs besoins et autres éléments nécessaires à leur survie.

L'homme, lui, le plus gourmand, sait d'instinct satisfaire ses besoins nourriciers, il choisit tout ce qui par essence contient des propriétés nutritives essentielles à son équilibre physique et psychique.


L'engouement du bio se confirme

Se nourrir n'est pas si innocent, de l'énergie des aliments dépend l'équilibre du corps et de l'esprit…

Les notions de qualité et de goût entrent désormais en considération dans la nutrition.

Pourquoi ?

Se nourrir n'est pas qu'une question de calories ! Une nourriture savoureuse apporte la joie de vivre.

"Quand un sol est vivant et que les plantes sont saines, il faut peu de nourriture pour apporter beaucoup d'énergie à l'homme". (Claude Bourguignon)

La question est : plaisirs cuisinés ou poisons cachés ?

La mode est aux burgers aujourd'hui, pourquoi pas ? Vous pouvez manger tous les burgers que vous voulez, vous serez sans doute rassasié ; mais si l'animal est parqué dans une usine, engraissé en 3 mois et bourré d'antibiotiques ou d'hormones, ou qu'il se nourrit sur un sol appauvri par les pesticides, ce plat ne vous apportera aucun apports nutritifs. Vous mangerez le fruit d'un animal malade, avec une salade et des pommes de terre malades, et à force ce cocktail de substances nocives ingéré régulièrement vous rendra malade aussi.

"L'industrie nous crée des besoins, crée aussi une alimentation intensive, des produits dont nous devenons dépendants et nous payons pour être mal nourris ; l'alimentation ne comporte pas les nutriments essentiels à notre équilibre, générant des carences qui nous mènent chez le médecin, qui fait appel à une autre industrie, "l'industrie pharmaceutique" ! A qui profite le crime ?" (Résistance Naturelle).


Au-delà du plaisir du bien manger (qui nourrit le corps, l'esprit, et excite tous nos sens), l'alimentation, tel un puissant moyen de prévention santé

Parmi le désordre de l'offre alimentaire, des agriculteurs, des vignerons, des éleveurs guidés par le bon sens, proposent de plus en plus de produits sains et naturels ; ils ne travaillent pas à enrichir les multinationales, leur crédo : "Travailler avec la nature environnante, préserver la biodiversité, se servir de l'écosystème naturel pour éviter tout intrant nocif à leur terre, leurs bêtes, à l'environnement et récolter des ressources savoureuses gorgées de vitamines, oligo-éléments, dont nous avons tous besoin."


Et le vin dans tout ça ?

Il est le compagnon de nos repas. La vigne a une vraie capacité de pénétration dans le sol, c'est une plante terrestre par définition et le raisin parmi tous les fruits est le plus riche en sels minéraux ; des sels minéraux qui se transforment en arômes pendant la fermentation. C'est pour ça que le vin est vin. Tout ce qui vient du monde minéral (précurseurs aromatiques) avec la magie de la fermentation se transforme en vrais arômes. Tout ce qui fait du raisin, un raisin. Si ces conditions ne sont pas remplies, il faut reconstruire dans la cave des goûts artificiels, un peu partout les mêmes. Et le vin devient toxique, c'est nocif et à boire ce breuvage on devient vide aussi ; alors que la nourriture naturelle donne la capacité d'être des hommes : la convivialité, la sociabilité, la joie de vivre... Pour compenser ce vide, on va à la pharmacie acheter des kilos d'antidépresseurs.




Genève  

24-26 Rue de Saint Léger

1204 Genève

kguennad@agenceseptiemesens.com

Paris 

18 rue Thiboumery

Paris 75015

sloh@agenceseptiemesens.fr